Illustration de Nelly Damas pour Foliosophy

Ou comment la vie d’un philosophe nourrit sa pensée (et la nôtre) et vice versa (pour nous aussi)

2. Une arme de guerre contre la théologie

Jan Bray, les régents de l’orphelinat de Harlem, 1663

Traité théologico-politique

Le théologien Thomasius parlera d’un livre sans Dieu, Reignier Mansveld d’un ouvrage dangereux pour toutes les religions qui devrait être enterré pour la nuit des temps, Willem von Blienburgh, un des correspondants de Spinoza, d’une “accumulation d’abominations conçues en enfer”. La dénonciation fut terrible, le scandale immense jusqu’à son interdiction, un an avant celle du Léviathan de Hobbes, lequel aura ces paroles admiratives à l’égard de Spinoza: “Cet auteur m’a battu d’une grande longueur car jamais je n’aurais osé écrire avec tant d’audace”.